Reprendre ses études en travaillant

Quelles sont les formations possibles pour un salarié en poste ?

Les salariés âgés de 35 à 50 ans souhaitent, pour la majorité d’entre eux, accroître leurs aptitudes et sécuriser leur parcours en entreprise en se formant sans quitter leur profession. Ces personnes en activité peuvent depuis peu accéder à différentes formes de formations visant soit la réinsertion dans d’autres métiers, soit le maintien d’emploi via le passage à des grades professionnels supérieurs ou l’acquisition de nouvelles compétences.

Cinq types de formation sont actuellement disponibles pour les salariés en poste : le CPF (compte personnel de formation), le CEP (conseil en évolution professionnelle), le CIF (congé individuel de formation), la Période de Professionnalisation et le Plan de Formation.

Dispositif intégré au CPA (compte personnel d’activité) et rendu actif depuis 2015, le CPF (compte personnel de formation) permet à tout salarié d’acquérir, en proportion de ses heures de travail, jusqu’à 24h de formation par an les cinq premières années, puis 12h tous les ans pour une limite totale de 150h. Ce capital d’heures de formation reste évidemment valide, peu importe la situation du bénéficiaire, du début de sa carrière jusqu’à sa retraite. Le CPF permet : l’accroissement de compétences, l’obtention de qualifications, l’accompagnement pour un VAE (validation des acquis de l’expérience), la réalisation d’un bilan de compétences et, même, la création ou la reprise à son compte d’une entreprise.
Dispositif gratuit offert par Pôle Emploi, le CEP (conseil en évolution professionnelle) correspond à un accompagnement individuel permettant à tout citoyen, (actif ou inactif) de faire un bilan sur sa situation et d’être conseillé dans la réalisation d’un projet professionnel.
Le CIF (congé individuel de formation) est, quant à lui, accessible soit aux salariés en CDI pouvant justifier d’une activité salariée de 2 ans minimum (consécutifs ou non), dont 1 an chez l’actuel employeur; soit aux salariés en CDD justifiant d’une activité salariée de 2 ans minimum (consécutifs ou non) durant les 5 dernières années dont, pour la dernière année, 4 mois sous CDD. Le CIF se présente sous la forme d’un congé temporaire rendant possible le suivi d’une formation d’une durée maximale d’un an à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel. Celle-ci permet d’élargir ses connaissances, de changer de métier, d’accéder à une qualification plus élevée ou encore de préparer un examen afin d’obtenir un diplôme certifié par l’état.
La Période de Professionnalisation est un dispositif visant à favoriser le maintien dans l’emploi des salariés en CDD, en CDI, en CDDI et en CUI, de même que leur évolution professionnelle. Elle offre la possibilité de suivre une formation en alternance (d’un minimum de 70 heures échelonnées sur une durée maximale d’un an) permettant une qualification professionnelle reconnue par l’état. Pouvant éventuellement être prise en charge par l’OPCA sur la base de 9,15 euros par heure, ces formations sont délivrées par le service de formation d’une entreprise ou par un organisme spécialisé. Pour les salariés faiblement qualifiés, la Période de Professionnalisation constitue aussi une opportunité d’accéder au socle de connaissances et de compétences professionnelles, un ensemble de ressources sociales, civiques et culturelles favorisant l’insertion professionnelle.

Document transmis directement par l’employeur, le Plan de Formation offre à l’employé deux possibilités de formation : les « actions de développement des compétences » (accomplies pendant ou en dehors du temps de travail et ne devant pas excéder les 80 heures annuelles), et les « actions d’adaptation au poste de travail ». Une fois ces formations terminées, une attestation est remise au salarié et son employeur est dans l’obligation légale de valider ses nouveaux acquis, soit en augmentant son salaire, soit en lui attribuant un grade supérieur au sein de l’entreprise.